Site project


ImageHi I`m Romuald Cyrille owner  of rockoys.wordpress.com about my site and myself, this site is not used for destroy my hone personality and the word property. but I prefer it when peoples make their opinion about this site and discoveries my behaviors and make the actions. I`m a free guy who people come know something about me and this sit I create to make a friends, discover the news about environment, peoples. I`m from Central African Republic live in Ghana capital Accra. About me I`m telecommunications engineer in Ghana who doing my education in telecom Engineering. I wanner open a Telecom Engineering Association who can cover all the Telecom Engineers allover the world help the young Engineers who finished their school but don`t get any thing to help their`re self …. Found my self like loving peoples, oping, loving, creative and Imaginative guy, I’m honest in my project and my work is my patients, Understanding, honest, lovely, sincere, cheerful, competitive person. 

Advertisements

7 thoughts on “Site project

  1. Reblogged this on rockoys and commented:

    Discours du Président de l`Association des Etudiants Centrafricains du Ghana.

    Monsieur le Consul,
    Les Présidents des différentes Associations et entités,
    Mesdames et Monsieur,
    Amis et Connaissances,
    Bonsoir !!!!!
    L’occasion nous est donnée aujourd`hui de célébrer au fond du cœur, le 53ème anniversaire de l’indépendance de notre pays la République Centrafricaine.
    Ce souvenir de l’accession de la Centrafrique à la souveraineté internationale évoque un moment solennel de rassemblement autour des valeurs fortes de la République et rappelle aussi à notre mémoire collective, les liens indéfectibles qui fondent notre commune volonté de vivre ensemble, d’assumer dans la solidarité et le sens de responsabilité aboutissant à notre destin.
    Vue la situation qui secoue notre pays depuis plus d’un semestre, Je profite de ce moment pour partager ensemble tout douleur avec mes compatriotes qui sont de près ou de loin. Tout en sachant que nous dépendons à 100% de nos parents respectifs ici au Ghana.
    Mes gratitudes vont à l’endroit de Monsieur le Consul, l’homme qui joue un rôle très important et actif farouchement aux côtés des Etudiants. Et également a tous ceux qui sont ici présent.
    Une fois de plus, bonne fête de l’indépendance à toutes et à tous.
    Je vous remercie !!!!!

    Romuald Cyrille K.

  2. Communiqué de presse de la 391émé réunion CPS sur la protection des civils et sur la situation humanitaire en République centrafricaine (RCA) et en République démocratique du Congo (RDC)

    Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (UA), en sa 391ème réunion tenue en session publique le 19 août 2013, à l’occasion de la Journée mondiale de l’aide humanitaire, a suivi des communications sur la protection des civils et sur la situation humanitaire en République centrafricaine (RCA) et en République démocratique du Congo (RDC) faites par la Commission de l’Union africaine, les Nations unies (ONU), les partenaires, les organisations de la société civile et l’Institut d’études de sécurité.

    Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (UA), en sa 391ème réunion tenue en session publique le 19 août 2013, à l’occasion de la Journée mondiale de l’aide humanitaire, a suivi des communications sur la protection des civils et sur la situation humanitaire en République centrafricaine (RCA) et en République démocratique du Congo (RDC) faites par la Commission de l’Union africaine, les Nations unies (ONU), les partenaires, les organisations de la société civile et l’Institut d’études de sécurité.
    Le Conseil a pris note de la mission d’évaluation humanitaire entreprise par le Département des affaires politiques en RCA, du 12 au 16 août 2013, et s’est félicité de la communication sur la situation humanitaire dans ce pays faite le 14 août 2013, par le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires au Conseil de sécurité des Nations unies.

    Le Conseil a noté avec préoccupation que la présence des forces négatives à l’Est de la RDC constitue une source majeure de violence, d’instabilité, d’insécurité, de déni de l’accès humanitaire aux personnes ayant besoin d’une aide urgente, de violations des droits de l’homme et d’une augmentation alarmante du nombre des déplacés.

    Le Conseil a également noté avec préoccupation que les évènements survenus, en RCA, depuis la prise du pouvoir par les Seleka, le 24 mars 2013, ont provoqué une dégradation des structures étatiques entrainant ainsi une insécurité généralisée, des détentions arbitraires, des exécutions sommaires et des dénis de l’accès humanitaire aux personnes ayant besoin d’une aide urgente.

    Le Conseil a exhorté le Conseil de sécurité des Nations unies à accélérer le soutien financier et logistique apporté à la Mission internationale de soutien à la République centrafricaine sous conduite africaine (MISCA) pour assurer, entre autres, la sécurité du personnel humanitaire et la protection de la population civile.
    Le Conseil a fait sien le thème de l’Union africaine pour la journée mondiale de l’aide humanitaire “Helping Hands”, et a encouragé les africains à s’engager davantage dans l’action humanitaire dans les régions du continent affectées par les conflits.
    Le Conseil a félicité le Secrétaire général des Nations unies et les agences des Nations unies pour leurs efforts en vue d’entretenir une prise de conscience continue et des réponses pour la mobilisation efficace de l’aide humanitaire.

    Le Conseil s’est félicité des résultats du 6ème Sommet extraordinaire de la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL) sur la situation en République démocratique du Congo qui s’est tenu, le 31 juillet 2013, à Nairobi, au Kenya, dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord- Cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région des Grands Lacs.

    Le Conseil a condamné l’escalade des combats à l’Est de la RDC, et a exhorté le Gouvernement et l’opposition armée à conclure les pourparlers de paix sous les auspices de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), afin de faciliter le rétablissement de la stabilité à l’Est de la RDC et le retour des populations déplacées.
    Le Conseil s’est félicité des progrès réalisés dans l’évaluation de l’Accord-Cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région des Grands Lacs, et a renouvelé son soutien à sa pleine mise en œuvre. Le Conseil a pris note de la poursuite du déploiement de la Brigade d’Intervention de la Mission des Nations unies pour la stabilisation du Congo (MONUSCO), telle qu’autorisée par la résolution 2098 (2013) du Conseil de sécurité des Nations unies.

    Le Conseil a lancé un appel à tous les Etats membres de l’UA pour qu’ils apportent une assistance à la population civile affectée par les conflits en RCA et en RDC. Dans ce contexte, le Conseil a appelé les États membres qui ne l’ont pas encore fait, à signer et à ratifier la Convention de l’UA pour la protection et l’assistance aux personnes déplacées en Afrique.

    Le Conseil a lancé un appel à la communauté internationale à continuer d’apporter et d’accroître l’assistance, afin de répondre aux besoins humanitaires d’urgence et à la protection des réfugiés et des personnes déplacées en RCA et en RDC. À cet égard, le Conseil a en outre souligné que le soutien doit être apporté aussi bien aux réfugiés qu’aux communautés affectées, afin de les aider à faire face à la pression sur les ressources.

    Le Conseil a souligné la nécessité de promouvoir le dialogue et la réconciliation intercommunautaires afin de trouver une solution aux causes profondes des conflits, d’assurer la promotion de la cohabitation ethnique et la réforme des institutions culturelles qui ont un impact sur les droits des femmes dans les régions affectées par les conflits.

    Le Conseil a convenu d’opérationnaliser la Formule de Livingstone, afin de faciliter son interaction avec les organisations de la société civile dans le domaine de la paix et de la sécurité.
    Le Conseil a finalement convenu d’examiner périodiquement la situation humanitaire dans les pays affectés par des conflits en Afrique.

  3. Centrafrique : la Seleka justifie l’opération de désarmement qui a créé la panique à Bangui

    Bangui est sous haute tension depuis 48 heures. Dans des quartiers de la capitale centrafricaine, la descente musclée des hommes de la Seleka, à la recherche d’armes parmi les partisans de l’ancien président Bozizé, a provoqué la panique des habitants. Les tirs ont fait une dizaine de morts, et provoqué la fuite d’une partie de la population. Pour la Seleka, il faut sécuriser la ville et mettre hors d’état de nuire les partisans de François Bozizé, responsables, selon elle, de la terreur qui règne à Bangui

    RFI a pu joindre ce mercredi soir le ministre de la Communication centrafricain, Christophe Gazam Betty. Il regrette les pillages, qu’il qualifie de débordements, mais il justifie l’opération des forces de la Seleka par la nécessité de rétablir la sécurité dans la ville de Bangui.

    « La veille de la prestation de serment, ils ont tiré au RPG 9 (lance-roquettes) et avec du mortier toute la nuit. Ce sont des éléments qui relèvent directement de monsieur François Bozizé », fait remarquer Christophe Gazam Betty.

    Christophe Gazam Betty Ministre de la Communication centrafricain

    « On ne peut pas laisser en liberté des gens qui mettent à mal la sécurité de la population à tout moment. Aujourd’hui dans le quartier de Boy Rabé, des chefs et des notables ont du mal à dire à ces éléments qui sont très minoritaires de quitter la capitale et de laisser les gens tranquillement vaquer à leurs occupations. Donc c’est ce bouclage qui devait permettre de ramasser ces armes», expose Christophe Gazam Betty.
    « Ce n’était pas des enfants de choeur qui étaient en face. Ces éléments-là se fondent dans la population et prennent cette population en otage et ça rend le travail un peu plus délicat, beaucoup plus difficile, parce que le piège qui est tendu là, c’est de faire en sorte qu’il y ait des dégâts collatéraux pour vite faire porter le chapeau au gouvernement. » Le ministre de la Communication centrafricain assure par ailleurs qu’il n’est pas en mesure pour le moment de livrer un bilan de ces opérations de désarmement.

    Une population terrorisée

    Un habitant du quartier de Boy Rabe, a dû quitter précipitamment sa maison pour se réfugier chez une tante, mardi soir, dans le sud de la ville. Il est également sans nouvelles d’une partie de sa famille depuis. Au micro de RFI, il dénonce la brutalité des méthodes de la Seleka.

    Un habitant Un habitant du quartier de Boy Rabe, à Bangui
    « Ils ont tué quatre jeunes devant moi. Ils ont cassé ma maison et ont tout pillé […] C’était vraiment terrible. On est parti sous la pluie pour trouver une place pour se reposer ».

    Centrafrique : au moins une dizaine de morts suite aux tensions dans un quartier à Bangui

    Au moins une dizaine de personnes ont trouvé la mort suite aux tensions dans le quartier de Boy-Rabe au 4ème arrondissement de Bangui, où les éléments de la coalition Séléka ont assiégé depuis dimanche pour désarmer des jeunes soupçonnés de disposer des armes distribuées par le président déchu François Bozizé, a révélé ce mercredi soir à Xinhua un infirmier à l’Hôpital Communautaire à Bangui.

    Du 6h00 à 10h00 de ce mercredi matin, l’Hôpital Communautaire a reçu des dizaines de morts et de blessés dont certains ont quitté le lieu, selon cet infirmier qui a requis l’anonymat. “Il y a au moins une dizaine de morts dans notre hôpital,” a-t-il confirmé.

    Selon les témoins, certains morts ou blessés ont été transportés dans l’Hôpital de l’amitié, un autre des deux grands centres de santé de la capitale centrafricaine.

    Jusqu’ici aucune déclaration n’a été faite par le gouvernement centrafricain.

    Des tirs ont été entendu dans la nuit du mardi au mercredi autour du quartier Boy-Rabe. Depuis mardi matin, les hommes de la Séléka ont déployé un important dispositif militaire lourdement armé à l’entrée du quartier, qui ont verrouillé les ruelles y menant. Tout passant doit se soumettre à des fouilles. Les habitants ont quitté pour trouver refuge dans les quartiers environnants.

    « Le quartier Boy-Rabe regorge d’armes distribuées par l’ancien président François Bozizé. Par conséquent, il doit être désarmé », a déclaré le ministre de la Sécurité publique, M. Noureldine Adam, lors d’une rencontre lundi avec les chefs des quartiers.

    Ce quartier est soupçonné d’être pro-Bozizé par les leaders de la Séléka, une alliance de rébellion qui ont renversé le régime de Bozizé le 24 mars dernier. Le leader de la Séléka, Michel Djotodia, a prêté serment le 18 août à la tête d’un gouvernement de transition de 18 mois.

    « Avant son départ, Bozizé a préparé un génocide, en distribuant plus de 2 000 armes de guerre aux jeunes. La majorité de ces armes se trouve dans le quartier de Boy-Rabe », a déclaré M. Djotodia, lors d’une conférence de presse tenue le 27 juillet.

    Au cours d’un point de presse au mois du juillet dernier, le représentant du secrétaire général de l’ONU en Centrafrique, M. Babacar Gaye a lancé un appel aux autorités du pays à prendre leurs responsabilités face à l’ampleur de la violence.

Comments are closed.