Centrafrique : L’union africaine s’amuse t’elle avec la RCA ?


 

ramtane-lamamra_0

(LNC) — Cela semblait acquis, ‘Croix de fer croix de bois, si je mens je vais en enfer’, la MISCA dès le 1er Août remplacerait la FOMAC et avec du renfort, 3.600 hommes, dont 150 fonctionnaires civils.

Mais voilà que le commissaire de l’UA pour la paix et la sécurité, Ramtane LamamraVendredi dernier à Addis-Abeba parlait comme si tout ce que lui avait dit avant n’avait jamais existé.
Il en est encore à discuter des questions liées à la transformation de la MICOPAX en AFISM-CAR.

Du coup, comme on dit en France, la MISCA c’est comme le dahut, on le cherche et il n’existe pas.

Parce que derrière tout cela, l’Union africaine ne dispose pas des troupes promises pour la Centrafrique.
Car aucun pays ne veut envoyer encore des soldats en Centrafrique.
Le Tchad actuellement fait repoussoir.
Et aucun pays africain ne veut se commettre avec le Tchad en RCA.
Surtout pas le Gabon, et encore moins le Cameroun.

Ahmad Allam-Mi, le tchadien, nouveau sécrétaire général de la CEEAC a verrouillé les choses après son récent séjour au siège de l’UA à Addis Abeba.
Il y aurait dit que les forces tchadiennes suffiraient à sécuriser la RCA. Pas besoin de plus.
Et d’ailleurs dans un mépris hautain, il ne s’est pas gêné pour dire que les centrafricains ne faisaient que critiquer les tchadiens venus les sauver pour rien.
Ahmad Allam-Mi est un très proche d’Idriss Deby.

Ainsi, les 3.600 hommes de la MISCA, au mieux sur le terrain en Décembre.
Ce qui n’est même pas une certitude.

Décidément, le temps en Afrique, s’écoule bien plus lentement que n’importe où ailleurs.

Advertisements