AFRIQUENEWS Actualité en Continu


RAPPEL: UN OFFICIER DES FACA AVAIT A L’EPOQUE ECRIT AU GENERAL JEAN PIERRE DOLLEWAYA, « chef » d’état major en Centrafrique

FACA

Lettre ouverte au général Jean Pierre DOLLEWAYA, « chef » d’état major en Centrafrique

Mon général,

A l’avènement du 24 mars 2013, date de la fuite honteuse de l’autre général au Cameroun, vous qui étiez encore sous chef d’état major des FACA chargé des opérations, étiez également au Cameroun comme par hasard. Au lieu d’organiser la contre-attaque, vous aviez choisi de vous rendre à Brazzaville. Brazzaville où vous vous êtes refugié dans un passé récent après votre participation à la tentative ratée du coup d’état du 28 mai 2001.

Vos escapades à Brazzaville avec Guy MOSKIT, dans l’espoir d’obtenir le soutien de SASSOU pour renverser le nouveau pouvoir de Bangui ayant échoué, vous vous êtes résigné à rentrer à Bangui tel un chien apeuré avec la queue entre les pattes arrières.

Evidement vous avez la mémoire courte. Vous croyez sûrement que les autres ont une mémoire de lapin ? SASSOU NGUESSO est celui qui a mis à votre disposition d’importants moyens financiers dans l’optique d’ouvrir le front sud, afin de peser face à la rébellion de BOZIZE et éventuellement lui ravir le pouvoir qui échappait à PATASSE. Hélas ! Vous aviez utilisé ces moyens à d’autres fins, et votre incapacité à organiser avec les certains officiers a laissé un goût amer au Mbochi, de qui vous espériez un nouveau soutien pour une nouvelle vaine action.

Nonobstant ses proximités avec Guy Moskit, SASSOU vous a opposé une fin de non recevoir. Ainsi résigné vous vous êtes sûrement dit : « à Bangui je ne serai chef d’état major, c’est au moins ça de gagner». En acceptant après hésitation cette nomination pour juste courber l’échine devant votre maître, vous vous illustrez par la honte, une honte jamais égalée dans l’histoire de la RCA : un chef d’état major sans armée qui plus est, refugié à la base de la MICOPAX pendant longtemps (vous y sortiez le matin pour aller faire de la figuration au camp de Roux et y retourniez aussitôt les heures de travail finies).

Selon certaines indiscrétions, vous aviez menacé de démissionner car vous n’arriviez pas à assoir votre autorité sur la seleka.
Comment auriez-vous rêvé mieux, puisque le sieur DEYA alias Ndotodjia lui-même n’y a pas d’autorité ? Et comme pour bien vous berner, et flatter l’opinion, le président de transition le sieur DEYA alias Ndotodjia vous gratifie une étoile de plus. Toute honte bue, vous accepté avec sourire aux dents cette promotion « cire pompe ».

Entre nous qu’avez-vous fait pour mériter cette étoile ? Si ce n’est de vous compromettre.Sachez-le, avec la galaxie, la lune voire le soleil que vous arborerez sur vos escogriffes épaules, votre compromission vous suivra tout le reste de votre vie. Et comme pour bien vous humilier et démontrer qu’il vous le fait bien à l’envers, le sieur DEYA alias Ndotodjia vous nomme sur le même Décret qui promeut des soldats et civils directement généraux. Généraux de quelle armée ? Honte à vous qui contribuez au pervertissement de la dignité d’officier si tenté est que les officiers de Centrafrique peuvent encore s’estimer dignes.

Tout soleil connaîtra un coucher c’est le cas de dire. Vous ne réussirez jamais à vous débarrasser de cette honte qui vous collera à la peau, comme traitre de la République.Vous demandez aux militaires de regagner Bangui et de se regrouper. Vous restez aphone face aux exécutions sommaires dont sont victimes ces même militaires bêtes et disciplinés qui répondent à votre appel.

Quel officier général êtes-vous ? Vous demandez maintenant aux militaires, traqués tels des gibiers de restituer les armes et munitions qu’ils détiendraient par devers eux ? Vous répondrez de votre complicité un jour. Si sieur DEYA alias Ndotodjia s’illustre en véritable ignare des affaires de la défense, comment vous qui aviez suivi un parcours régulier, excepté le passage dans une école de formation initiale d’officier pouvez accepter de cautionner une telle dépravation de la hiérarchie militaire ?

Un soldat promu directement colonel ou général de brigade ? Oui me diriez-vous il ya un précédent dans ce pays (cas Francis BOZIZE bombardé en plein jour colonel) ? Il faut vivre en RCA pour subir cela. Honte à vous comme à vos collègues généraux qui avaient accepté de se faire remettre leurs attributs pour une certain Mboli Goumba. Comment les étoiles peuvent elles être dévalorisées à ce point? Oh! Jean Bedel Bokassa.

Normal, puisque tous vous aviez démontré aux yeux de l’humanité toute entière votre incapacité à défendre le peuple centrafricain, en dépit de tout ce qu’on peut avancé ça et là comme prétexte . C’est a dessein que sieur DEYA alias Ndotodjia n’a pas rehaussé de sa présence la cérémonie de remise de galons à la Gendarmerie, une manière de déconsidérer les promus qui plus est, étaient tous des ex-FACA.

A votre retour forcé à Bangui, vous disiez que si vous n’aviez pas pris votre courage d’officier général à deux mains vous ne seriez pas rentré compte tenu de tout ce que vous entendiez à l’extérieur. Courage d’officier général vous dites ? Oui en laissant votre famille refugiée à Bétou au CONGO n’est-ce pas ? Et tous ces Centrafricains égorgés tous les jours par les barbares de la seleka qu’en dites-vous ? RIEN.

Si le courage d’officier général dont vous parliez vous animait, vous auriez renversé BOZIZE et éviter que seleka s’empare du pouvoir pour ainsi sauver la RCA. Vous êtes coupable de forfaiture devant l’histoire et la Nation. Le peuple vous demandera des comptes, maintenant que vous êtes en collusion avec sieur DEYA alias Ndotodjia. Lorsque viendra le moment pour seleka de faire sa valise, tachez de partir avec, car le peuple vous infligera le châtiment que vous mériterez.

A vous chers compatriotes, l’époque ou le Lieutenant DOLLEWAYA faisait le show en parachute est révolue, place aujourd’hui à la prostitution, à la compromission, histoire de satisfaire son égo en se plaçant au dessus de ceux de sa génération avec qui il est tacitement en concurrence pour le leadership de l’armée. A la place des astres de la galaxie que vous finirez par arborer sur vos épaules, trônera la honte et y jaillira le sang des Centrafricains.

Pour finir, vous faites honte, honte à la RCA et j’en suis sûr la femme qui vous a enfanté doit s’estimer indigne à tort pour avoir enfanté une telle horreur.

Fraternellement

Le Capitaine NDJEKALIPOU
officier républicain

Évaluez ceci :

 
 
 
 
 

 

 
1 Vote

 

WordPress:

Publié dans AFRIQUE CENTRALE. Bookmarquez ce permalien.

Poster un commentaire

 

Advertisements