Situation humanitaire alarmante à Bossangoa au nord de la Centrafrique selon l’ONU


samedi 14 septembre 2013 17:19

 

 

Situation humanitaire alarmante à Bossangoa au nord de la Centrafrique selon l’ONU

La Coordonnatrice de l’action humanitaire de l’ONU  en République Centrafricaine, Kaarina Immonen, a indiqué ce vendredi que des violences inter communautaires ont coûté la vie à une centaine de personnes à Bossangoa dans le nord du pays. 
Mme Immonen s’est rendue jeudi dans cette ville avec une équipe de l’Organisation des Nations Unies. Il est question pour la mission onusienne d’évaluer la situation suite à la flambée des violences et les exactions reportées depuis la semaine dernière dans cette région. 
« Nous avons constaté sur place en fait qu’il s’agit d’une ville qui a été totalement dévastée », a expliqué Mme Immonen. Elle a même précisé que les rues et les marchés étaient « complètement vides » et qu’il n’y avait plus aucune activité commerciale ou de transport.
L’équipe a visité l’hôpital de Bossangoa et s’est entretenue avec les représentants des communautés chrétienne et musulmane ainsi qu’avec la population. « Une partie de la population a fui la ville par crainte de la poursuite des exactions et représailles » a expliqué la chargée des affaires humanitaires de l’ONU en Centrafrique.
« Ces personnes déplacées vivent dans des conditions de terreur » a rapporté Mme Immonen. Un détachement de soixante (60) soldats de la force internationale dirigée par l’Union africaine est arrivé mercredi à Bossangoa pour apporter une protection à la population civile et aux travailleurs humanitaires.
La Coordinatrice de l’ONU s’est toutefois félicitée que malgré ce contexte difficile, les agences humanitaires n’ont pas cessé de venir en aide à la population civile. Le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), a livré des kits hygiéniques et d’accouchement à l’hôpital de la ville, et un deuxième convoi contenant des fournitures de première nécessité s’apprête à partir en début de semaine prochaine vers Bossangoa.
Lors de la mission onusienne à Bossangoa, il a été convenu que les représentants de la communauté chrétienne et ceux de la communauté musulmane vont entamer des pourparlers pour essayer de remédier à la situation, a expliqué Mme Immonen. 
La Coordinatrice a lancé un appel à la communauté internationale de renforcer le soutient en faveur de la République centrafricaine.

Advertisements