Berberati: les masques des malfrats tchadiens de la séléka commencent à tomber


 

Publié: 6 novembre 2013 dans AFRIQUE CENTRALE

soldats_seleka_000_0_6

Suite aux différentes pressions exercées de parts et d’autres sur le Président de transition au sujet du désarmement des policiers, des gendarmes,et des autorités civiles et militaires de la ville de Berbérati , Djotodia l’ a reporté à son tour sur les épaules de Nourridine Adam. Notons que ce désarmement a été suivi des exactions dans la nuit du samedi 02 au dimanche 03 Novembre par les hommes du Colonel SAAD(au lieu d’AZAD comme précédemment écrit).

Ce dernier, est l’ ex numéro2 du Chef Rebelle tchadien BABALADE converti en commerçant après le déportage de ce dernier au Tchad. le Président de la transition a obligé le général NOURRIDINE à aller en vol spécial le dimanche 03 Novembre à Berberati accompagné par son seul aide de camp comme pour nettoyer les débris végétaux ou kaka déposés par les siens.Une véritable affaire personnelle.

Alors qu’en pareille situation les ministres de la Sécurité Binoua,de la Défense Mamour,de la justice Sendé et de l’Administration du Territoire Sokambi devraient être de la partie puisque ce sont les hommes illégaux sous tutelle du ministre de la défense Mamour, qui ont désarmé les gendarmes,et les policiers placés sous la tutelle de Binoua. Le Maire et le sous-préfet qui dépendent du ministre Sokambi de l’administration du territoire, le procureur sortant et le président du tribunal sous tutelle de Sendé de la justice. Il s’est permis de prendre les armes de protection de ces différents responsables sans que Bangui d’après Nourridine lui donne des instructions. Mais en réalité, c’est Nourridine qui est leur chef d’orchestre. Cette zone du Sud-ouest, la plus riche du pays, est un fonds de commerce pour lui et ses hommes.

Dans un passé récent des mois durant ce sont eux qui percevaient la totalité (100%) des taxes douanières aux entrées et sorties de la frontière RCA Cameroun côté Nola RCA- Yokadouma au Cameroun, côté Nakombo RCA- Garigombo au Cameroun,côté Gamboula Amadagaza RCA-Kenzou,Biti auCameroun(où Abdoulaye Miskine avait enlevé le policier camerounais),côté GaraBouar Boulai Beloko RCA – Garaboulai au Cameroun et tout au long des entrées et sorties nord dans préfecture de Bozoum Gaoundaye Mbaïmboum RCA-Cameroun. De 100% la perception de ces taxes est passée à 40% qui vont dans la caisse de NOURRIDINE et ses hommes basés dans les préfectures de la Lobaye,la Sangha-Mbaéré,la Mambéré-Kadéi,la Nana-Mambéré, pour les taxe l’Ouham-Péndé pour les taxes d’importations et d’exportations sans oublier les autres préfectures l’Ouham,la Kémo et la Nana-Gribizi où ses hommes sont également des Seigneurs de guerre. Ce sont des milliards qui rentrent dans les poches de ces malfrats au détriment du trésor centrafricain au su et vu des autorités centrales apparemment impuissantes ou véritablement complices,ou de les laisser payer malgré qu’ils l’ont assez fait au prix du sang, des viols, pillages et incendies des villages. Récemment le Comzone de la zone de l’Ouham-Péndé a envoyé une note au président Djotodia en ces termes « Mr le Président je vous informe que je viens de nommer un sous-préfet intérimaire à Paoua » Le summum de l’incroyable. Tout ce désordre perdure parce qu’il n’y a aucun travail de fond, de concertation et de sanctions à infliger par les dirigeants. Ce sont des fois des coups de colère quand les uns et les autres touchent aux intérêts des chefs ou bien des coups d’éclat pour plaire à la communauté internationale ou nationale. Cela n’est pas soutenue d’une volonté politique.

De l’amateurisme au sommet tricéphale de l’État. In fine à Berberati, Nourridine a demandé au Comzone qui est rappelé depuis les dernières nominations de remettre les armes aux ayants-droit et de collaborer avec les uns et les autres en attendant son départ définitif de Bangui ou ailleurs ou bien sûre N’Djaména pour la guillotine suite à la volonté du Tchad de les mettre hors d’état de nuire lors du dernier sommet de la CEEAC. Il faut qu’une mention bien soit donnée à l’Homme d’affaire et politique Mr Emile-Gros-Raymond Nakombo qui a su gérer la crise à partir du Cameroun lors des entrées de la Seleka dans la Nana-Mana-Mambere, la Mambéré-Kadei et la Sangha-Mbaéré. Par contacts permanents téléphoniques il a géré avec les autorités régionales cette crise et exhorté celles des autorités civiles et militaires en l’occurrence les premiers responsables, les préfets, sous-préfets, maires et commandants de brigade à regagner leurs villes respectives. Il a également sollicité des autorités civiles et militaires camerounaises de faciliter l’accueil des centrafricains qui ont bien voulu être à l’abri sur leur territoire. D’ailleurs dans un récent document le général Miskine rappelait cette sollicitude de cet homme d’affaires et politique envers ses compatriotes sans distinction. Grâce à sa médiation avec Abdoulaye Miskine une rébellion en gestation a été étouffée dans la Mambéré-Kadéi et la Sangha-Mbaéré, voire une partie de la Nana-Mambéré qu’il connait bien pour avoir cultivé du tabac, d’autres cultures, et réaliser des infrastructures scolaires, sanitaires et routières. Ce sont des actes qu’il pose depuis de longues années comme si cela est sa seconde nature. Ces compatriotes en témoignent tous les jours.

Advertisements